Les avantages du crowdfunding immobilier

Avantages du crowdfunding immobilier

Le crowdfunding immobilier désigne le financement participatif s’adressant aux particuliers souhaitant placer leur capital. Ce système présente un grand nombre d’avantages comme un taux de rentabilité proche de 10 % par an en moyenne. La durée d’investissement est relativement courte puisqu’elle va de 18 à 24 mois selon la taille du projet immobilier et l’avancée des travaux. Les investisseurs perçoivent un remboursement intégral de leur capital après la vente des bâtiments construits. Grâce à ce concept, les promoteurs immobiliers disposent des financements nécessaires pour mener à bien leur projet. Ils peuvent ainsi lancer plusieurs programmes en même temps en vue d’accroître leur activité.

Avantages du crowdfunding immobilier pour les investisseurs

Il s’agit d’un investissement à court terme avec une durée variant entre 18 et 24 mois en fonction du projet immobilier. Cette opération est rentable avec un rendement très attractif d’au moins 8 % par an avant imposition. Celui-ci peut aller jusqu’à 12 % dans certains cas. Il faut garder en tête que plus le rendement est élevé, plus le risque est élevé. Le taux varie aussi d’un projet à un autre selon l’avancement du programme. Un terrain avec des lots prévendus est plus intéressant qu’un terrain sans aucun lot vendu. À titre comparatif, le taux annuel du livret A est de 0,75 % tandis que celui des assurances-vie s’élève à 2,3 %. Le crowfunding constitue ainsi un moyen efficace et moins risqué pour placer son capital. Il faut aussi savoir que les conditions sont relativement souples. Les investisseurs n’ont pas besoin d’immobiliser de sommes importantes. De ce fait, le crowdfunding est accessible aux investisseurs ayant des revenus moins élevés. Plusieurs personnes peuvent par ailleurs souscrire à ce financement participatif. Elles ont la possibilité de diversifier leurs placements en investissant simultanément dans différents programmes immobiliers. Les investisseurs n’ont aucune contrainte contrairement aux investissements classiques. Ils n’achètent pas de biens immobiliers, mais des titres de créances. Les titres sont accessibles auprès du porteur du projet immobilier. L’investisseur ne se charge nullement de toutes les gestions qui y sont relatives. Cela concerne entre autres les travaux, la rémunération des différents prestataires ainsi que la vente du bien immobilier à la fin du projet.

Les intérêts du promoteur immobilier en recourant au crowdfunding

À la suite de la crise financière de 2008, les banques et les organismes financiers ont durci les conditions d’obtention de crédits. Les promoteurs doivent investir au moins 10 % du prix de revient total en fonds propres. Les porteurs de projet immobilier ne disposent pas du capital nécessaire ont souvent recours au prêt en financement participatif. Le crowdfunding immobilier est une opération consistant à effectuer une levée de fonds auprès des investisseurs, que ce soit des professionnels ou des particuliers. Les collecteurs arrivent à collecter entre 50 et 80 % des fonds propres qui sont exigés par la banque. Il faut savoir que le principe du crowdfunding est très simple. Le promoteur emprunte de l’argent à des particuliers afin de financer leur projet immobilier. Le remboursement n’est effectué qu’à la fin de la construction avec un taux d’intérêt élevé par an. Néanmoins, le remboursement ne représente pas plus de 2 % du chiffre d’affaires et 10 % de la marge du projet. Ce système permet au promoteur d’effectuer d’autres placements et d’accroître son activité. Le promoteur peut lancer un autre projet et organiser une autre campagne de financement. Le niveau de risque des fonds octroyés est intermédiaire, ce qui est supérieur à celui du prêt bancaire. Le prêt est d’ailleurs garanti par hypothèque avec priorisation des remboursements des investisseurs.

Bénéficier des avantages du crowdfunding immobilier

Généralement, ce type d’investissement est réservé aux professionnels fortunés et avertis. Le gouvernement français souhaite pourtant diversifier les placements des particuliers. En effet, l’épargne est devenue peu rentable au fil des années. Ce dispositif permet au large public de participer au financement de l’économie réelle. Deux options se présentent aux investisseurs souhaitant acheter des titres de créances. Ils peuvent s’adresser directement au porteur du projet immobilier avec lequel ils conviennent des conditions de remboursement. Il est également possible de passer par l’intermédiaire d’une entité spécialisée dans ce secteur. Les investisseurs peuvent effectuer les transactions en ligne via une plateforme dédiée. Cette démarche leur permet en outre d’obtenir des renseignements supplémentaires sur ce concept, notamment sur les inconvénients. Il faut s’assurer que le promoteur ait réellement la capacité de remboursement. Il se peut que son entreprise soit en faillite. Le remboursement est également annulé dans le cas où le projet n’aboutit pas, mais aussi lorsque le programme ne trouve pas d’acquéreur. Pour toutes ces raisons, il est toujours préférable de n’investir que des sommes relativement faibles et de varier ses placements.

Choisir le bon investissement en crowdfunding immobilier

Peu connu par le public, le crowdfunding immobilier est régi par l’ordonnance de mai 2014. L’autorité des marchés financiers ou AMF a en effet mis en place un statut visant à mieux encadrer cette pratique. Le dispositif est en vigueur depuis le 1er octobre 2014 et devant être appliqué tant par le porteur de projet que la plateforme de financement. Ils doivent respecter la transparence et les règles de bonne conduite vis-à-vis des investisseurs. Cette ordonnance exige que chaque investisseur puisse bénéficier d’un CIP ou Conseil en investissement participatif. Le conseiller lui indique toutes les informations concernant les différents projets de crowdfunding immobilier. Les particuliers bénéficient ainsi de l’avis d’un expert dans ce domaine. Ils détiennent tous les éléments nécessaires pour prendre la bonne décision. Le conseiller les informe également sur la fiscalité intéressante qu’ils peuvent profiter. Le dispositif est mis en place depuis 2018. Il permet aux investisseurs de choisir entre deux modes d’imposition. Le premier concerne le prélèvement forfaitaire unique d’une hauteur maximale de 30 % sur les revenus générés. Il s’agit du Flat-Tax qui inclut les prélèvements sociaux et l’acompte pour l’impôt. En ce qui concerne les investisseurs non imposés, ils peuvent demander une dispense pour le règlement de cet acompte. Il est également possible d’opter pour la fiscalité classique avec ses différents barèmes qui sont déterminés par l’État.

Comment réparer un appareil électroménager ?
Pourquoi investir dans les lingots et pièces d’or ?